Christine Coulange, vidéaste globe-trotter sur Culturebox.fr


Reportage J-M. Bertrand / G. Milliet-Bouquet


Depuis plus de 15 ans, le collectif artistique Sisygambis parcourent le monde, de la Route de la soie à l’Océan indien, en passant par la Méditerranée. Il ramène de ses voyages des images et des sons que les artistes subliment à travers des projets multimédias. Rencontre avec l’inclassable plasticienne Christine Coulange, fondatrice de Sisygambis, qui vient d’exposer en Australie.

En 1989, Christine Coulange et Nchan Manoyan, créent Sisygambis, d’après le nom de la reine perse emprisonnée par Alexandre Le Grand, à la Friche la Belle de mai à Marseille. En 1999, les deux artistes se mettent à parcourir le monde. Depuis 6 ans, Christine Coulange poursuit l’aventure sans son ami, parti trop tôt. Cette année, le collectif a participé au prestigieux Festival multimédia Vivid Festival à Sydney qui rassemble un million et demi de visiteurs.

 

Sisygambis à l’honneur au Vivid Festival de Sydney

En exclusivité, Sisygambis a présenté au Vivid Sydney un film avec des images et des sons issus de deux projets différents : « Sur la Route de la Soie » (1999) et « De la Méditerranée à l’Océan Indien » (2007-2013). Cela donne une vidéo de 6 minutes intitulée « Peuples de l’Océan Indien » dans laquelle le spectateur croise tour à tour des touaregs souriants, des soleils couchants, des drapeaux tibétains, des sherpas, des femmes en burqa et les profondeurs de l’océan… Lors de ses voyages en Europe, en Asie et en Afrique, Sisygambis a filmé les actes du quotidien, les fêtes saisonnières, les rassemblements religieux ou la vie sur les marchés. La vidéaste Christine Coulange a expliqué qu’il avait fallu mélanger plusieurs formats de vidéos pour réaliser ce film, la technique ayant très vite évolué ces dernières années. Cette exposition en Australie est comme un aboutissement pour elle : « Ça fait 15 ans qu’on tourne autour de l’Océan Indien et c’est très symbolique de venir présenter cela en Australie ».

 

« J’irai jusqu’à Zanzibar »

Christine Coulange n’est pas à court de projets. Elle a été invitée l’an dernier à présenter ses photographies au musée de l’Ardenne de Charleville-Mézières, ville de naissance d’Arthur Rimbaud. A travers l’exposition « J’irai jusqu’à Zanzibar », elle a rendu hommage au poète-voyageur. Christine Coulange ne souhaite pas pour autant s’arrêter là. Elle a déjà prévu de faire une exposition dans les prochains mois à l’hôpital marseillais « La Conception », lieu qui vit mourir Rimbaud le 10 novembre 1891.

Bien que le Vivid Festival soit terminé, certains films de Sisygambis restent projetés jusqu’en octobre sur les écrans publicitaires de Sydney. Pour ceux qui n’auraient pas la chance de se rendre en Australie d’ici là, guettez la future exposition consacrée à Rimbaud à Marseille qui semble prometteuse…